NOUVELLE COLLECTION EN LIGNE

Manifeste

Manifeste

On ne va pas vous embobiner avec un storytelling bien ficelé. Nous, ce qu'on aime c'est créer, découvrir, papoter, rire, s'affranchir des "candy-ratons", laisser fuser nos inspirations...

Du haut de nos 24 années, c'est notre âme d'enfant qu'on a choisi de conserver.

Alors à notre image, nous avons créé Bandits à la crème, la marque des petits aux grandes ambitions. Vive leurs sourires espiègles et leurs minois à croquer; vive leurs bêtises le dos tourné, leurs questions insouciantes et leur curiosité débordante !

Super pouvoir

Une marque de mode c’était évident, et de mode pour enfant encore plus. Les enfants nous inspirent, ils ont le super pouvoir d’associer des pois et des rayures, du rose pivoine et du vert olive, du motif léopard et du tissu fleuri sans y voir le moindre inconvénient, voire même trouver ça archi cool… et il se trouve que nous aussi.

Qui sommes-nous?

Derrière Bandits à la crème, c’est nous : Juliette & Domitille. 


Depuis qu’on se connait, on aime bien se lancer des défis: aller vivre 6 mois à Singapour, passer une nuit dans le désert, prendre un bain de boue avec des éléphants, descendre dans le cratère d’un volcan en activité, courir un semi marathon (bon ok, ça c’est que Domitille), tester tous les vendeurs de gaufres de Bruxelles (et ça c’est juste Juliette, mais ça vous aide à cerner les personnages).


Il y a un défi qui nous faisait de l’oeil depuis longtemps, qu’on regardait de loin, avec un mélange de désir et d’appréhension (un peu comme le dernier bonbon du paquet, quand tu sais que tu devrais pas craquer mais que t’en as bien envie quand même …) : l’entrepreneuriat.  

Comme on n'est pas des "poules mouillées" et qu'on sait qu'on "ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs", il a suffi d’un « cap ou pas cap » pour qu’on laisse nos hésitations au vestiaire et qu’on plonge tête la première dans le grand bassin. 

Qui sommes-nous?

Derrière Bandits à la crème, c’est nous : Juliette & Domitille. 


Depuis qu’on se connait, on aime bien se lancer des défis: aller vivre 6 mois à Singapour, passer une nuit dans le désert, prendre un bain de boue avec des éléphants, descendre dans le cratère d’un volcan en activité, courir un semi marathon (bon ok, ça c’est que Domitille), tester tous les vendeurs de gaufres de Bruxelles (et ça c’est juste Juliette, mais ça vous aide à cerner les personnages).

Il y a un défi qui nous faisait de l’oeil depuis longtemps, qu’on regardait de loin, avec un mélange de désir et d’appréhension (un peu comme le dernier bonbon du paquet, quand tu sais que tu devrais pas craquer mais que t’en as bien envie quand même …) : l’entrepreneuriat.  


Comme on n'est pas des "poules mouillées" et qu'on sait qu'on "ne fait pas d'omelettes sans casser des oeufs", il a suffi d’un « cap ou pas cap » pour qu’on laisse nos hésitations au vestiaire et qu’on plonge tête la première dans le grand bassin. 

Inscrivez-vous à notre newsletter!

Prénom : 

Nom : 

Email :